Communiqué de Wallerand de SAINT JUST, Secrétaire de la fédération FN-RBM de Paris, Tête de la liste FN-RBM aux élections régionales en Île de France

  Nous apprenons ce matin qu’un employé du GPSR, le service de sécurité de la RATP, dont les agents sont armés, s’est vu retirer son autorisation administrative de port d’arme car il faisait l’objet d’une fiche S pour radicalisation islamiste. Il s’agit du deuxième agent de ce service concerné en quelques semaines, le précédent juste avant les attentats.

La RATP répond ne pas être au courant des fichés S, vouloir mettre en place une « délégation générale à l’éthique » et faire des formations sur la laïcité. Des cautères sur une jambe de bois quand on sait qu’un des terroristes du 13 novembre était employé à la RATP et que l’entreprise est régulièrement pointée du doigt en raison de la progression alarmante du communautarisme dans ses rangs, conséquences d’une politique de recrutement des plus critiquable.

En tant que tête de liste Front National pour la région Ile-de-France, je m’engage à entreprendre l’indispensable rapprochement entre les RATP et les services de l’Etat afin que l’ensemble des salariés de la Régie soient passés au crible et que l’intégralité des employés faisant l’objet d’une fiche S pour radicalisation religieuse soient immédiatement mis à pied. Une fermeté indispensable avant qu’un mécanicien ne sabote une rame, qu’un chauffeur ne jette son bus sur la foule ou qu’un agent de sécurité n’abatte des usagers. L’heure n’est plus aux demi-mesures et aux yeux grands fermés, l’inaction des pouvoirs publics a déjà couté la vie à 130 innocents, il est temps d’agir !