Communiqué de Wallerand de SAINT JUST, Secrétaire de la fédération FN-RBM de Paris, Tête de la liste FN-RBM aux élections régionales en Île de France

  Beaucoup font mine de découvrir, à l’ombre des attentats du 13 novembre, les ravages de la politique communautariste de recrutement ayant cours depuis plusieurs années à la RATP. L’un des islamistes responsables de la mort de 89 innocents au Bataclan était un ancien employé de la Régie, laquelle serait l’entreprise française employant le plus de personnes faisant l’objet d’une fiche de sureté de la part des services de renseignement.

Ces dérives ne sont pas nouvelles, plusieurs fois déjà des signaux d’alarme ont été tirés, faisant état de la radicalisation inquiétante de certains agents. Voilà les conséquences directes d’une politique de recrutement volontairement tournée vers la discrimination positive afin d’acheter la paix sociale dans certains quartiers au lieu d’y combattre la délinquance et le fondamentalisme.

La RATP affirme ne pas être au courant des fiches de surveillances dont fait l’objet son personnel. Cette situation est inacceptable ! Quelle inconscience criminelle que de confier volontairement à des individus réputés dangereux la responsabilité des personnes transportées chaque jour dans toute l’Ile-de-France.

Wallerand de Saint Just, tête de la liste Front national en Île-de-France, demande solennellement, en premier lieu que la RATP, service public, et les services de l’Etat se coordonnent pour identifier les salariés radicalisés de l’entreprise, en second lieu, la mise à pied immédiate de tous les employés de la RATP fichés pour radicalisation islamiste.

Il ne faut pas confondre nos compatriotes musulmans attachés à notre nation et ceux qui croient pouvoir tuer au nom de cette religion. Mais l’hypocrisie politique ou le déni de la réalité ne peuvent être excusés.

L’événement de ce jour est bien évidemment l’arbre qui cache la forêt : La démultiplication ininterrompue des zones de non-droit d’une part et la découverte de repaires terroristes d’autre part, doivent pousser la République à agir. Les responsables politiques du département et de la commune de Saint Denis ont failli à leur tâche. Ils ne sont pas à la hauteur, leur responsabilité est immense.

Dans l’intérêt de nos compatriotes, compte tenu du caractère gravissime des événements de ce matin et de la débâcle de ces responsables locaux, Wallerand de Saint Just, candidat à la présidence de la Région Île-de-France et Jordan Bardella, tête de liste de Seine-Saint-Denis aux élections régionales 2015, demandent la mise sous tutelle immédiate de la ville de Saint-Denis par l’Etat afin de tout mettre en œuvre dans le but de procéder au désarmement général et à la sécurisation définitive de cette commune. Assez de peurs et de drames à Saint Denis, les mesures nécessaires doivent être prises.